Le Tarn-et-Garonne est un carrefour où se rencontrent les influences montagnardes du Massif central et la douceur de la Gascogne; où coexistent l'âpre et sauvage beauté du Causse et l'opulence des plaines de la Garonne. Situé entre l'Atlantique et la Méditerranée, encore dans la zone d'influence du relief pyrénéen et du Massif central, le Tarn-et-Garonne possède un climat de type océanique dégradé.

Les vents dominants viennent d'ouest

L'autan est un vent de sud-est turbulent, touchant le Midi toulousain et le Tarn. Sa trace peut être également observée jusqu'au Quercy et au Rouergue. Il constitue le prolongement du vent marin soufflant sur les côtes du Languedoc-Roussillon.
Il existe deux sortes de vent d’Autan : le vent d’Autan blanc et le vent d’Autan noir.

L’Autan blanc souffle toujours quand il fait beau et qu’un anticyclone est positionné sur le Sud de la France ou en Mer Méditerranée. Théoriquement, cette sorte de vent d’Autan n’est pas trop violent, mais il arrive malgré tout qu’il se mette à souffler violemment : tout dépend du positionnement de l’anticyclone. Ce type de vent d’Autan peut parfois durer jusqu’à 5 jours notamment lorsque l’anticyclone reste positionner aux endroits cités plus haut.

L'autan noir est un vent assez chaud souvent annonciateur de pluie, voire d'orages. Il peut être le prolongement d'un Marin ayant effectué un long parcours sur la mer en lien avec une perturbation méditerranéenne, et donc chargé en humidité. De même, il peut se lever à l'avant d'un système perturbé approchant par l'Espagne et le proche atlantique.
Le vent d'autan dit « noir » est lié au positionnement d'une dépression sur l'Espagne et le Golfe de Gascogne ou en Méditerranée ; se déplaçant souvent vers l'est ou le nord-est. Bien que généré par des systèmes de mauvais temps, l'autan noir s'accompagne rarement de pluie car les Pyrénées et les Corbières auront tendance à générer un effet de fœhn marqué. L'autan se calme lorsque les premières pluies débutent.

L’effet de fœhn

A l’approche d’une dépression abordant le Golfe de Gascogne ou la péninsule Ibérique, il est fréquent qu’à l’avant le vent de sud se renforce violemment sur les crêtes pyrénéennes, alors qu’à plus basse altitude l’autan gagne également en vigueur, balayant le midi toulousain en direction de la dépression nettement plus à l’ouest.
Foehn et autan sont donc parfois intimement liés, mais pas toujours, ce qui explique que localement ces 2 vents soient nommés indifféremment l’un de l’autre.

Les pluies sont réparties irrégulièrement tout au cours de l’année, elles sont fréquentes en automne et au printemps. Ces pluies viennent souvent de l’ouest (perturbation Atlantique) et sont souvent soutenues dans ce flux, mais il arrive parfois qu’elles arrivent d’ailleurs, notamment en été et en automne où elles viennent parfois d’Espagne, amenant souvent des orages violents. Elles viennent aussi parfois de Nord (plus rarement) et très rarement de l’Est seuls les causses du Quercy et le Causse de Caylus sont concernés.

Les brouillards, fréquents dès la fin de l'automne et en hiver, se forment principalement dans les vallées de la Garonne, du Tarn et sur le cours inférieur de l'Aveyron.

Retour

Ce sont des êtres vivants qui ne sont ni animal, ni végétal : ils constituent un règne biologique à part. On sait depuis quelques années grâces aux analyses génétiques que ce groupe est plus proche des animaux que des végétaux.

Il peut être constitué d'une seule cellule, comme la levure, ou bien être composé d'un assemblage de plusieurs cellules comme le bolet qu'on trouve dans les sous-bois.

Il est formé de deux parties :

La partie constituée d’un pied, d’un chapeau et parfois d’un anneau et d’une volve. Sous le chapeau, il y a soit des lamelles, soit des tubes, soit des aiguillons.

La deuxième partie du champignon est le mycélium (le corps du champignon) ; il peut s’étendre sur plusieurs hectares, mais sous terre.

Les champignons sont un peu à part du règne végétal, avec une façon bien à eux et assez particulière de se développer. Ils ont un appareil végétatif sans « vraies racines, tiges, feuilles » et surtout sans chlorophylle.

Le milieu le plus favorable à la cueillette est, sans conteste, la forêt et ses abords immédiats. Mais, attention ils ne sont pas tous comestibles, n’hésitez pas à interroger les ramasseurs locaux ou à présenter votre cueillette au pharmacien, il vous rassurera !!!!! Feuillus et conifères réunis dans un même milieu offrent la possibilité d'une très grande diversité : les comestibles , cèpes , pieds de mouton, girolles , rosés des prés , les non comestibles amanites .

Retour

La variété des couleurs automnales de chaque arbre attire notre regard , mais pourquoi ce feuillage coloré avec des dominantes jaunes et rouges ?

Le mécanisme de coloration des feuilles est assez complexe, mais il faut savoir que les feuilles contiennent plusieurs pigments qui leurs donnent la couleur verte, jaune et/ou rouge.

Le vert des feuilles provient de la chlorophylle. Celle-ci capte l'énergie de la lumière et la transforme en énergie chimique. C'est en partie grâce à cette chlorophylle que la plante se développe et emmagasine des réserves.
Il lui faut de la chaleur et beaucoup de lumière pour être efficace, c'est donc en été que la chlorophylle est la plus active, les feuilles nous apparaissent vertes.

Le jaune a pour origine un pigment appelé carotène présent dans la feuille en même temps que la chlorophylle, non visible. Avec l'arrivée de l'automne on voit apparaître le jaunissement des feuilles. En effet, le raccourcissement des jours associé à une baisse des températures entraînent la disparition de la chlorophylle. La carotène étant un pigment plus stable, elle n'est pas détruite et les feuilles apparaissent alors jaune.

              

Pour la couleur rouge, c'est un pigment nommé anthocyane qui est responsable. Il est produit par la feuille quand le taux de chlorophylle diminue.

En l’absence de chlorophylle, la photosynthèse n’est plus activée, il se forme un bouchon à la base du pédoncule et donc l’arrêt de circulation de la sève , eau et sels minéraux.

Le passage du vert au jaune-rouge annonce la chute proche des feuilles et le repos hivernal de la plante.

Retour