Il est le mâle de l'abeille. Il se reconnait à sa silhouette massive et à ses grands yeux. En vol, son vrombissement est caractéristique.

Ils ne représentent que 2% à 3 % de la population de la ruche. Depuis la ponte de l'œuf, le faux-bourdon a besoin de 24 jours avant de sortir de son alvéole. Ils atteignent leur maturité sexuelle entre 8 à 12 jours de son existence. La durée de longévité oscille entre 20 et 50 jours.

Il est le produit de l'éclosion d'un œuf non fécondé, il a donc une mère, la reine, mais pas de père. Il est issu d'un ovule de reine non fécondé et donc il est  haploïde (cellule qui ne comporte qu'un seul exemplaire des 16 chromosomes).

Pour info ,la reine et l’ouvrière sont issues d'un ovule de reine fécondé et donc elles sont  haploïdes (cellule qui comporte deux exemplaires de 16 chromosomes).

Contrairement à l'abeille ouvrière femelle, le faux bourdon ne possède pas de dard et ne récolte ni nectar ni pollen. Avant toute chose, son rôle consiste à s'accoupler avec une reine fertile lors du vol nuptial, auquel il ne survit habituellement pas. Leurs cellules sont plus grandes que celles des ouvrières, car ils naîtront d'un œuf plus gros :

Comme toutes les jeunes abeilles, les larves de faux bourdons sont d'abord nourries de gelée royale trois jours après l'éclosion de leurs œufs. Ensuite, les nourrices vont changer cette nourriture en mélange de miel et de pollen. Contrairement à l'alimentation des larves ouvrières, celle des faux bourdons comportera plus de miel.

 

 

Ils sont facilement reconnaissables dans une ruche, car ils sont plus gros que les abeilles, ils ont un abdomen rectangulaire et de très gros yeux contigus. Ils ne savent pas manger tout seuls, ils préfèrent se faire nourrir et n’ont pas de dard pour se défendre. A l’automne, lorsque la température extérieure baisse de quelques degrés, les ouvrières arrêtent de les nourrir et les expulsent.

Comme les mâles n’ont pas de quoi se défendre, ils meurent dehors de froid et de faim…….

Attention : Les mâles vivants ou morts se trouvant à l'intérieur de la ruche sont expulsés , mais l'entrée réglable de la réglette de réduction placée sur la planche de vol doit être positionnée à une hauteur minimum de 6mm pour garantir les allées et venues sans" bouchon "!!!   

Ils sont tués par les gardiennes et expulsés par les nettoyeuses que l'on retrouve au sol en train d'accompagner leurs victimes en fin de cycle !!!

La société des abeilles est ainsi gérée, il faudra attendre le printemps pour revoir de nouvelles cellules de mâles, des éclosions et de nouveaux  rassemblements et accouplements !!!!!

Mais alors pourquoi autant de mâles ou faux bourdons dans la ruche ?

Ils se trouvent aussi bien en plein milieu du couvain que sur un tiers du cadre, ce qui au fond, apporte de la chaleur au couvain d'abeilles. Ils jouent donc un rôle prépondérant dans la thermorégulation du couvain et contribuent à un équilibre remarquable des colonies. Ils transforment le nectar en miel (le nectar passe de jabot en jabot pour se transformer en miel).

Retour