Identification

Le geai des chênes est reconnaissable entre tous par son plumage bigarré aux couleurs vives. Même à distance, l'association des tons clairs et foncés attire toujours l'œil. Le dos est brun rosé, le croupion blanc, la queue noire mais la partie la plus remarquable de son plumage se compose des rémiges primaires bleues striées de noir et de blanc

Habitat

Il a une prédilection pour les forêts de feuillus, mêlées ou non avec des conifères. Cependant, on le retrouve également dans les forêts de conifères, les parcs ,on peut l'apercevoir dans les prairies et les jardins proches des habitations.

Comportement

L'espèce est très territoriale. Dès qu'il est formé, le couple défend son territoire contre ses congénères. Les couples « dominants » cherchent à utiliser les meilleures zones de reproduction (forêt dense), laissant les milieux moins favorables aux autres

Alimentation :

Le Geai a une alimentation qui varie selon la saison, il stocke de la nourriture (glands, faines...) pour l'hiver et le printemps. Il peut le faire presque toute l'année, mais c'est en automne qu'il y consacre le plus de temps et d'attention.

Comme tous les corvidés, il est à l’occasion, prédateur d'autres oiseaux (au printemps notamment) ; il n'hésite pas à s'attaquer aux nids de petits oiseaux pour manger leurs œufs voire des oisillons.

Locomotion :

Son vol est direct mais irrégulier.

Comportement social :

Chant : C'est en fait un bon imitateur et il a la capacité de reproduire des chants ou des cris d'autres oiseaux et même de mammifères comme le chat ou le cheval. À la fin de l'hiver et au début du printemps, il émet une multitude de sons inspirés de ceux qu'il a entendus dans la forêt ou à sa lisière.

Vigilance :C'est une sentinelle ,dont le cri strident est réputé alerter ses congénères, mais aussi une partie des animaux du sous-bois et de la forêt à l'approche d'un prédateur ou d'un intrus.

Reproduction:

Nidification : Les geais des chênes nichent par couples solitaires. Le nid, constitué de brindilles, de tiges sèches, rembourré avec des racines, est placé sur une branche d'arbre ou dans un buisson touffu, à une hauteur suffisante pour être à l'abri des prédateurs.

Retour