C’est l’agent mâle de fécondation des fleurs, il se présente sous la forme d’une fine poussière.Sa récolte se fait en fonction des besoins de toute la ruche.

L’abeille se charge de pollen (voir effet loupe ci-dessus) en butinant de fleur en fleur. La récolte est obtenue en frottant les anthères des fleurs avec la première et deuxième paire de pattes , puis il est regroupé ,compacté et transféré aux pattes postérieures.

Au niveau du tibia de la patte postérieure se situe la corbeille à pollen ,pelote aux couleurs variables , qui sera remplie au moyen de la brosse d’une patte et du peigne de l’autre, le pollen sera maintenu et tassé par le râteau.Les grains de pollen s’accumulent ainsi petit-à-petit avant leurs décrochements effectués par ses deux paires de pattes arrières .Le butin , d’environ une dizaine de milli grammes par sortie est déposé dans les alvéoles de la ruche.

Composition moyenne :

            Eau …. 15 %

            Glucides …40 %

            Protéines … 30 %

            Vitamines …15 %

Ses vertus

La présence des vitamines A, B, C, D, E et sel minéraux favorisent la croissance chez les enfants, améliore la vision et la santé des yeux, renforce l’activité cérébrale, renforce la fragilité capillaire.

Observations 

Avec une élévation de la température qui passe la barrière des 10 °C, l’activité est relancée, les ouvrières se lancent à l’assaut des fleurs qui offrent leurs étamines à nos collectrices de pollen.

Devant la ruche , le spectacle est total, les pattes sont bien chargées, l’agressivité est quasiment nulle, mais une présence doit être mesurée car elle ne doit pas entraver les allées et venues sur la planche d’envol, pas sérieux s’abstenir !

Le pollen des abeilles est dit entomophile, car la pollinisation est faite par les insectes, à l’inverse du pollen anémophile , transporté par le vent.

En conséquence le pollen entomophile n’est pas ou peu allergisant, car il n’y a pas d’inhalation , très éloigné des allergies existantes aux pollens anémophiles.

Rappel des tâches intérieures

Il existe une dizaine de métiers différents qui rythment l’activité des abeilles à l’intérieur de la ruche.

Nettoyeuse. Au premier jour de sa vie, l'abeille est préposée au ménage. Elle commence par nettoyer les cellules. ...

Bâtisseuse. La construction des rayons de la ruche est un travail collectif qui demande une grande coordination. Leurs glandes cirières se développent entre le 1 er  et 12 ème jour de leur vie

Nourrice. Dès l’âge de 5 à 6 jours, elle secrète de la nourriture pour les larves .

Ventileuse. Cette fonction peut être assumée par des ouvrières de tous âges. Leur mission principale est le contrôle et la régulation de la température intérieure et du taux d’hygrométrie.

Intendante. Vers le 15 ème jour, l'ouvrière joue les manutentionnaires, elle accueille les butineuses rentrant d'expédition, le jabot chargé de nectar. 

Gardienne. La gardienne protège la colonie contre ses ennemis, contrôle l’identité des abeilles entrantes.

Les butineuses. L’ouvrière âgée de trois semaines evient butineuse et s’envole à la recherche de nectar, de pollen et d’eau.

Dames d'honneur. Elles nourrissent continuellement la reine en gelée royale et la nettoie.

Retour