Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le frelon asiatique

 

frelon
Effet loupe en déplaçant la souris sur l'image

Les populations de frelons asiatiques ont atteint leur pic de croissance en août et septembre 2016, j’assiste à des ballets incessants devant les ruches.

 

La densité élevée des gardiennes sur les planches de vol témoigne de la présence des frelons.
Elles édifient un premier rempart qui filtre les arrivées de toutes les butineuses.

Elles sont très nerveuses , d'ailleurs leur position, têtes baissées et ailes relevées, démontrent leur capacité à intervenir à tout instant .

La douceur des mois de septembre et octobre 2016 favorisent les déplacements de tous les insectes, le piège sélectif permet de capturer uniquement le frelon asiatique,les autres insectes non ciblés sortent en empruntant un circuit à chicanes. Actuellement , novembre 2016 , la température est douce (relevé 17°C ), les abeilles circulent, les frelons aussi, je comptabilise et capture des dizaines de frelons par jour !!!!!

Point important sur les captures :

Après analyse morphologique, je retrouve des dimensions différentes comprises entre 24 et 25 mm et 28 à 30 mm. Les plus petits sont des ouvrières, les plus grands seraient des fondatrices à la recherche de nourriture avant d'effectuer leur période d'hibernation ,le pourcentage est de 0 à 2 % .

  

Caractéristiques de nos frelons

 

Les observations de décembre 2016, affichent des résultats décroissants , en effet, les températures basses ne favorisent plus les sorties des insectes et particulièrement les frelons et les abeilles. L'identification des frelons capturés apporte un nouveau constat , je retrouve des mâles, des fondatrices et des ouvrières, ceci tend à valider une recherche intense de nourriture sucrée. Toutes les classes sont représentées et mobilisées sur le front de la nourriture. 

 

Evolution d'un nid bâti au printemps 2016

Nid 2016 situé sur la vélo-route 7ème platane du port vers le nord.

Mi décembre 2016, les populations régressent entrainant des visites quasi nulles devant les ruches,On observe très bien

la dégradation du nid , le vent et la pluie agissent sur les fines particules de cellulose déposées par les frelons .

Les nombreuses entrées vont s’agrandir et les oiseaux continueront de prélever les insectes et larves.

Le nid ne sera plus habité, mais les nombreuses fondatrices en phase d’hibernation, relèveront le défi au printemps prochain.

Un métabolisme au ralenti

Toujours dans un souci d'économiser un maximum d'énergie pendant leur hibernation, les insectes vont avoir leurs activités physiologiques "tourner" au ralenti.Le rythme cardiaque va sérieusement baisser, le flux sanguin (hémolymphe) va aussi diminuer et va se concentrer dans les organes vitaux comme le cerveau et le cœur.La respiration et donc la consommation d'oxygène vont diminuer.

Rappel sur les nids :

Le frelon asiatique, espèce invasive, est présent sur notre territoire et semble s'acclimater au fil des années, voir l'inventaire des nids , et les derniers résultats au printemps 2017.

Par passion ou par raison, les abeilles méritent toute notre attention  ( mjb-nature).

Retour