Identification :

La couleur varie considérablement d'un sujet à l'autre mais on rencontre plus fréquemment des individus noirs ou verts métallisés. La couleur métallisée peut aussi prendre des nuances de mauve, de rose, de doré ou même de bleu. Parfois la cétoine est maculée de petites taches blanches.

La tête, très petite par rapport au reste du corps porte deux antennes, deux petits yeux et une bouche. Les pattes sont au nombre de six comme chez tous les insectes.

La cétoine dorée a pour particularité de porter des élytres soudés qui ne peuvent pas s'ouvrir pendant le vol. Les ailes membraneuses, translucides et brunes se déploient latéralement sous les élytres pour permettre le vol.

La cétoine grise

L'abdomen du mâle présente une petite dépression ventrale, le dernier sternite n'est pas ponctué au milieu, ce qui permet de différencier les sexes, celui de la femelle l'est entièrement.

Habitat

L'adulte se rencontre dans des endroits ensoleillés d'avril à octobre mais surtout de juin à août. Il mange les étamines des fleurs pour leur pollen.Parmi les cétoines parues dans le courant de la même année, deux générations sont donc à distinguer : celles du printemps qui ont hiverné et qui se nourrissent de pollen, et qui pondent en juin puis périssent ensuite et celles de l'automne qui se nourrissent de fruits, qui hivernent et font leur ponte l'été suivant.

Larves

 

La larve est de type mélolonthoïde, c'est-à-dire , blanche, courbée, molle mais avec des pattes bien développées.

Lors du rempotage des plantes cultivées en pots sur la terrasse, mais aussi dans les vieilles souches ou même dans le compost, il n'est pas rare de trouver ces larves blanches qui mettront plusieurs années à se développer. Pas d'affolement ! Elles ressemblent aux larves de hanneton mais sont très utiles car elles participent activement à l'élaboration du compost. La larve de hanneton quant à elle, se nourrit de racines et peut causer quelques dégâts dans les plantations.

Retour