Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Quelle surprise et quel étonnement de voir ce spectacle de couleurs et de vie derrière la vitre d’une fenêtre placée sur le pignon d’une ancienne maison de bourg.!

J’ai compté neuf gâteaux de cire accrochés verticalement sous le linteau, il décrivait une pyramide inversée.

Chaque gâteau est construit pour recevoir le miel, le pollen et la ponte de la reine suivant la description ci-dessus.

C’est maintenant que les opérations de récupération et du transfert de l’essaim présentent le plus grand risque de survie.

En effet, chaque gâteau est découpé et déposé sur un cadre avec d’infimes précautions.Les coulures de miel rendent les opérations délicates car la reine se faufile au gré des manipulations et peut-être ensevelie à tout moment !!!

Les opérations de transfert terminées, il faut surveiller le comportement des abeilles sur la ruchette receveuse.Dans cette population dense,circulent en permanence les éleveuses, les nourricières, les gardiennes, les butineuses de retour, les cirières et bien sûr, la reine.

Il est difficile de comprendre rapidement le succès ou l’échec de l'opération, car elles sont désorientées.

Enfin des groupes se forment, c’est une première indication.J'ai pu identifier :

Les cirières formant un bloc compact à l’endroit précis où les gâteaux étaient en construction.

Les butineuses de retour chargées en pollen et nectar qui couraient dans tous les sens à la recherche des cellules de stockage.

Les éleveuses avaient suivi les cadres de couvain prélevés et déposés dans la ruchette.

Quelques abeilles battaient le rappel sur les cadres et indiquaient les points d’entrée.

Une quantité plus limitée se déplaçait à l’extérieur de la colonie, il fallait intervenir rapidement pour les rediriger vers l’essaim transféré.

Le risque de voir les abeilles déserter la nouvelle résidence est toujours élevé, mais pour l'éviter, il existe des moyens efficaces tels que fumée et faible brumisation.

L’observation et les manipulations m’ont aidé à découvrir la vie secrète de cette population. En déplaçant l’essaim, j’ai provoqué à notre échelle un véritable séisme où l’épicentre se trouvait sur le linteau.

Pendant quelques heures, les abeilles se déplaçaient dans tout les sens, leurs parcours étaient très rapides, des échanges de communications étaient en train de s’établir, mais non perceptibles pour nous, terriens !!!

Au fil des heures, les tâches fondamentales devenaient prioritaires et semblaient bien éloignées du " confort " dans lequel la colonie était installée initialement.

Que sont ces tâches ?

Protection prioritaire du couvain , température de survie, pérennité et développement

Mise en place des signaux de relocalisation de la reine et des réserves, les butineuses chargées de récolter le pollen rentrent à nouveau dans la ruche.  

 

Le lendemain, au rucher , le nouvel essaim reprenait son activité normale et comme une évidence  la reine devait être à l’intérieur.

En effet , il n’y avait pas eu de désertion, les abeilles nettoyaient et enlevaient les déchets de cire et de miel restés à l’intérieur, le calme était revenu.

Il faut franchir une nouvelle étape , transférer le contenu de la ruchette dans une ruche, l'opération est délicate car la reine se faufile en permanence dans la population et augmente le risque d’écrasement.

Retour