Sciences et avenir

Toute l'information scientifique et les dernières découvertes
Sciences et Avenir en temps réel : Nature & environnement
  1. Le Japon va rejeter à la mer, après traitement, plus d'un million de tonnes d'eau issue de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, a annoncé mardi le gouvernement nippon, malgré l'opposition dans des pays voisins, dont la Chine, et des communautés locales de pêcheurs. Cette décision met fin à sept années de débats sur la manière de se débarrasser de l'eau provenant de la pluie, des nappes souterraines ou des injections nécessaires pour refroidir les cœurs des réacteurs nucléaires entrés en fusion après le gigantesque tsunami du 11 mars 2011. Environ 1,25 million de tonnes d'eau contaminée sont actuellement stockées dans plus d'un millier de citernes près de la centrale accidentée il y a dix ans dans le nord-est du Japon.
  2. Après des gelées qui ont détruit la semaine dernière nombre de cultures, le monde agricole retenait son souffle lundi avant une nouvelle vague de froid, mais anticipait quoiqu'il arrive une hausse mécanique des prix des fruits et une chute exceptionnelle de la production de vin en 2021. C'est déjà "probablement la plus grande catastrophe agronomique de ce début de XXIe siècle", a déclaré lundi soir le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie sur le plateau d'Audition Publique (LCP-Public Sénat-Le Figaro). "Ce sont plusieurs centaines de milliers d'hectares - je dis bien centaines de milliers d'hectares - qui ont été impactés", a ajouté le ministre, tout en soulignant qu'il était trop tôt pour chiffrer, en euros, les dégâts.
  3. Une nouvelle espèce de grenouille marsupiale, dont les œufs se développent dans une poche située sur son dos, a été découverte dans un parc naturel de l'Amazonie péruvienne, a rapporté lundi le Service national des zones naturelles protégées (Sernanp). "Cette nouvelle espèce se distingue par une peau granuleuse épaisse sur le dos, une coloration dorsale verte sans motif, un iris turquoise et un ventre sans taches, mouchetures ou points", a indiqué la Sernanp dans un communiqué. Elle appartient au genre Gastrotheca de la famille des Hemiphractidae, un anoure amphibien que l'on trouve en Amérique centrale et du Sud.
  4. La microalgue Dinophysis, toxique pour les humains, est aussi nuisible pour les huîtres et les poissons, selon des recherches menées par l'Ifremer et l'université de Nantes, qui ont tenté de comprendre si le réchauffement climatique favorisera sa prolifération. Les microalgues, des organismes microscopiques et unicellulaires, produisent la moitié de l'oxygène sur Terre par photosynthèse et sont à la base de la chaîne alimentaire dans les océans. Mais certaines, comme celles du genre dinophysis, produisent des toxines diarrhéiques, induisant des risques sanitaires pour les consommateurs de coquillages.
  5. REVUE DE PRESSE ASIE. Au sommaire, la mobilisation qui s'intensifie contre les projets d'infrastructures qui défigureront à tout jamais un paradis indien, l'Etat de Goa, le commerce Asie-Europe après le blocage du Canal de Suez, l'absence de registre unique des personnes disparus en Chine et la disparition d'une langue irrémédiable au Bangladesh.